couple

Le redressement du pénis par plicature en cabinet privé

courbure du pénis

La maladie de La Peyronie

Le pénis est constitué de 2 corps caverneux et d'un corps spongieux entourant l'urètre (canal dans lequel s’écoule l’urine) et il se termine par le gland. Les corps caverneux sont recouverts d’une membrane épaisse et élastique que l'on appelle albuginée. Lors de l’érection, elle permet un allongement et une augmentation du volume pour créer une érection. La maladie de La Peyronie est une fibrose localisée et segmentaire de l’albuginée des corps caverneux qui occasionne une courbure du pénis lors de l'érection.


Quelle est la cause de la maladie?

Aucune cause n'a été identifiée. Les hypothèses sont nombreuses; parmi celles-ci il est question d'un traumatisme dans 37 % des cas.


Quelles sont les prédispositions médicales?

Une association d'environ 10 % est liée à la maladie de Dupuytren. Sinon, le diabète, le tabac, la prise de bêtabloquant, la maladie de Paget ou encore la polyarthrite rhumatoïde sont des maladies qui peuvent contribuer au développement de la maladie de La Peyronie.


Quelle est l'incidence?

L’incidence de la maladie de La Peyronie est de 7 %. L'âge moyen d'apparition de la maladie est de 53 ans et elle est exceptionnelle avant 40 ans.


Quelle est l'évolution de la maladie?

L'évolution de la courbure du pénis est variable. La courbure peut aussi bien disparaître spontanément qu'évoluer en une déformation sévère. Il est donc difficile de déterminer quelle sera l'évolution de la courbure au début de la maladie.

Généralement, la maladie de La Peyronie évolue en 2 phases :


Phase initiale

La phase initiale inflammatoire est marquée par une douleur et/ou un nodule ainsi que d'une déformation de la verge en érection. La douleur peut être ressentie spontanément ou uniquement lors d'une érection. Dans la majorité des cas, la douleur semble disparaître dans les 12 à 18 mois.


Phase secondaire

La phase secondaire est caractérisée par une courbure stable. Souvent, le patient ne ressent plus aucune douleur à ce stade.


Comment établit-on le diagnostic?

Un examen physique et un historique médical du patient permettent d'établir un diagnostic. Il n'est pas nécessaire de passer d'examens diagnostiques.


Quels sont les traitements médicaux?

En phase initiale: le service non chirurgical d'ondes de choc aide à la résorption de la douleur.

En phase tardive: le traitement chirurgical de redressement par plicature a comme but de corriger la courbure du pénis.


Existe-t-il un traitement par infiltration de la plaque?

La collagénase n’est pas encore accessible au Canada. Dans le cadre d'études, on lui attribue une amélioration de la courbure, de la taille de la plaque et de la dysfonction érectile.


Existe-t-il un traitement physique?

La lithotripsie extracorporelle par ondes de choc semble démontrer une résolution plus rapide de la douleur dans la phase initiale. Ce traitement est offert en cabinet privé aux cliniques du Dr Carlos Marois Urologue. Le traitement de la plaque consiste en un rendez-vous de 30 minutes par semaine, pendant 4 semaines.

plicature de redressement

Le traitement chirurgical par plicature de redressement

Une chirurgie correctrice est nécessaire dans moins de 10 % des cas. L’objectif de cette intervention est de diminuer l’importance de la courbure du pénis en érection afin de faciliter les rapports sexuels. Le redressement du pénis par plicature est pratiqué seulement si une formation pénienne sévère empêche ou rend difficile les rapports sexuels depuis au moins 2 ans. On le recommande aux patients qui ont une bonne capacité érectile, qui ont une déformation simple et inférieure à 60° et qui ont une verge de longueur suffisante.


Il se peut que des photos de votre pénis en érection vous soient demandées; ces dernières aideront l'urologue à valider la technique opératoire et à juger du résultat postopératoire.


Le redressement du pénis par plicature vise à raccourcir l’albuginée en excisant une ellipse de tunique albuginéale du côté opposé à la courbure avec suture à point non résorbable. Les résultats sont très satisfaisants; on rapporte un taux de succès allant de 79 à 100 % pour le réalignement et de 67 à 100 % pour la satisfaction du patient.


Comment se déroule l’intervention?

En milieu hospitalier, la chirurgie peut se réaliser sous anesthésie rachidienne ou sous anesthésie générale. En cabinet, elle se réalise avec un bloc pénien, comme dans le cas d'une circoncision.


Après l'anesthésie, une érection artificielle est réalisée à l'aide d'une injection intra caverneuse d'une médication afin de choisir la localisation et le nombre de plicatures à faire.


En général, l’incision cutanée est réalisée quelques millimètres derrière le gland de façon circulaire afin de décoller la peau du pénis des corps caverneux. Chez un patient non circoncis, une circoncision est généralement proposée afin d’éviter des complications liées à l’œdème postopératoire. Chez un patient circoncis, l'incision est située au niveau de l'ancienne cicatrice.


Ensuite, la peau est fermée en utilisant des fils résorbables. Un pansement enroulé autour du pénis est laissé en place, comme lors d'une circoncision


Une sonde vésicale peut être requise dans les 24 premières heures après l’intervention.

Quels sont les soins postopératoires?

Les soins postopératoires pour un redressement du pénis par plicature sont les mêmes que ceux d'une circoncision. Des analgésiques sont prescrits au patient. Le patient devra :

  • éviter toute activité sexuelle (avec érection) pendant 6 semaines après l’intervention afin de permettre la cicatrisation
  • éviter tout effort physique pendant 1 semaine
  • subir un arrêt de travail si nécessaire


Un rendez-vous postopératoire doit être planifié 2 mois après l’intervention afin de vérifier la qualité de la cicatrisation. Des photos de votre pénis en érection peuvent vous être demandées afin de faciliter l’évaluation.


Quels sont les risques et les complications?

Les complications liées directement à l’intervention sont rares, mais possibles :

  • échec de l’intervention
  • diminution de la largeur du pénis au repos ou en érection
  • perception de nodules sous la peau du pénis liée à la palpation de fils non résorbables
  • douleur lors de rapports sexuels
  • récidive évolutive de la maladie de La Peyronie


Les complications locales (hématome, infection et rétention urinaire) sont occasionnelles. Les troubles de la sensibilité ou de la vascularisation du pénis (transitoires ou définitifs) sont exceptionnellement rares.


Quels problèmes nécessitent la consultation de votre urologue?

  • une aggravation de la douleur
  • un écoulement par la cicatrice
  • le gonflement (œdème, hématome) du pénis
  • une fièvre


Pour toute question ou inquiétude, n'hésitez pas à appeler l'équipe du Dr Carlos Marois Urologue à Verdun et à Greenfield Park.

Tous droits réservés Dr Carlos Marois Urologue 2016 - Mention légale
Création de

Mention legale