homme
hypertrophie bénigne de la prostate

L’hypertrophie bénigne de la prostate se manifeste par une augmentation de taille de la prostate due à une croissance accrue des cellules (hyperplasie). La plupart des cellules qui croissent sont situées dans la zone transitionnelle de la prostate. Celle-ci est située dans la partie interne de la prostate. En vieillissant, surtout après 50 ans, la prostate devient naturellement plus grosse suite la testostérone. Presque tous les hommes ont une prostate de plus grande taille à l’âge de 70 ans. L’HBP n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.


Signes et symptômes

Aux premiers stades de l’HBP, il n’y a pas de signes et symptômes. Ils apparaissent quand la prostate commence à comprimer l'urètre comme un trou de beigne qui devient plus petit. Il occasionne alors des changements des mictions :


  • difficulté à uriner
  • mictions plus fréquentes le jour, surtout la nuit
  • jet d’urine faible ou lent
  • incapacité de vider complètement la vessie
  • jet urinaire qui s’arrête et reprend
  • égouttement en fin de miction
  • hésitation à débuter la miction
  • rétention urinaire


Diagnostic

S’il y a manifestation de signes et symptômes d’HBP et qu'ils deviennent incommodants, le médecin demandera des analyses ou des examens afin de poser le diagnostic. Ceux-ci peuvent comporter les suivants :


  • antécédents médicaux et examen physique
  • toucher rectal (TR)
    • questionnaire afin d’évaluer la gravité des troubles de la vessie et comment ils affectent la qualité de vie de l’homme
  • analyse des urines
    • mesure du débit urinaire (urodébitmétrie)
    • tenue d’un journal des mictions sur plusieurs périodes de 24 heures
  • analyses sanguines
    • antigène prostatique spécifique (APS)
    • azote uréique du sang
    • créatinine
  • imagerie
    • échographie des reins, de la vessie et de la prostate
    • échographie vésicale post mictionnelle visant à déterminer la quantité d’urine qui reste dans la vessie après la miction (urine résiduelle)
    • endoscopie
  • cystoscopie
  • biopsie guidée par échographie transrectale


On a recours à ces analyses et examens pour confirmer un diagnostic d’HBP. Ils servent également à écarter d’autres problèmes tels qu'une infection urinaire ou un cancer de la prostate. Ils vérifient également la présence de toute complication liée à l’HBP.


Traitement

Les choix de traitement de l’HBP peuvent comporter les suivants :


L'observation

L’observation vigilante consiste à observer attentivement la personne, sans administrer aucun traitement. L’apparition de signes et symptômes peut être décelée progressivement. On peut y avoir recours pour les hommes qui présentent peu de symptômes ou seulement des symptômes légers.


Traitement médicamenteux

Lorsqu’un homme présente des symptômes liés à l’HBP qui le dérange, le médecin peut prescrire des médicaments afin de soulager les symptômes.


Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase

Les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase bloquent la transformation, dans la prostate, de la testostérone en une autre forme appelée dihydrotestostérone. Cette classe de traitement empêche l’augmentation de taille de la prostate et la réduit progressivement. Ils sont surtout efficaces chez les hommes qui ont une grosse prostate. Ces médicaments prennent plusieurs mois à soulager les symptômes.


Les deux médicaments de cette catégorie sont le finastéride (Proscar) et le dutastéride (Avodart). Les effets secondaires peuvent comprendre :


  • réduction du désir sexuel
  • dysfonction érectile
  • quantité réduite de sperme à l’éjaculation
  • gonflement des seins ou sensibilité des mamelons


Antagonistes alpha-adrénergiques

Ces médicaments ont pour effet de détendre les muscles situés près de la prostate et d'une partie de la vessie. Ils réduisent la pression sur l’urètre et ils permettent à l’urine de s’écouler plus facilement. Ils ne réduisent pas la taille de la prostate.


Les médicaments les plus courants sont les suivants :

  • Tamsulosine (Flomax)
  • Alfuzosine (Xatral)
  • Silodosine (Rapaflo)


Les effets secondaires peuvent comprendre :

  • étourdissements
  • fatigue
  • maux de tête
  • baisse de la pression artérielle
  • éjaculation rétrograde (le sperme entre dans la vessie au moment de l’éjaculation plutôt que de sortir par l’urètre.)
Chirurgie

Chirurgie

La chirurgie de l’HBP est indiquée dans les cas où les symptômes sont graves ou si l’homme est dans l’incapacité totale d’uriner, ou encore lorsque le traitement médicamenteux n’a pas été efficace.


Résection transurétrale de la prostate (RTUP)

La RTUP consiste à retirer le tissu prostatique par l’urètre afin de réduire la taille de la prostate. Il s’agit de l’intervention chirurgicale la plus courante pour l’HBP :

  • elle est pratiquée sous une anesthésie surtout rachidienne et parfois générale
  • un instrument rigide et tubulaire muni d’une lumière et d’une caméra (résectoscope) est introduit dans l’urètre jusque dans la prostate.
  • le chirurgien peut observer l’intérieur de l’urètre, de la prostate et de la vessie.
  • l’excès de tissu de la prostate est réséqué en petits copeaux dans la région qui entoure l’urètre. ils sont ensuite retirés.
  • un cathéter est mis en place dans la vessie avec un lavage en continu pour permettre à l’urine de s’écouler.
  • le cathéter est retiré dès qu’il n’y a plus de sang dans l’urine (habituellement le lendemain).
  • il nécessite généralement une hospitalisation d'une nuit


Les effets secondaires de la RTUP peuvent comprendre :

  • saignement
  • infection
  • éjaculation rétrograde
  • dysfonctionnement érectile – rare
  • incontinence – rare
  • rétrécissement de l'urètre - rare


Certains hommes devront possiblement subir une deuxième intervention (10 % des hommes après 10 ans).


Autres types de chirurgie

Les autres formes de chirurgie, dont de nombreuses sont semblables à la RTUP, auxquelles on peut avoir recours sont les suivantes :

  • incision transurétrale de la prostate
    • Une ou 2 coupures sont effectuées dans la prostate pour réduire la constriction de l’urètre.
    • L’incision transurétrale de la prostate est utilisée pour des prostates plus petites.
  • Électrovaporisation transurétrale
    • Elle consiste à brûler le tissu au moyen d’un courant électrique ou par laser.
  • Résection au laser à holmium
    • On peut avoir recours à un laser à holmium pour couper (énucléer) ou vaporiser la prostate dans les cas de prostate trop volumineuse pour une technique standard.


En cabinet privé, nous offrons l'évaluation de l'HBP, les investigations et les traitements médicaux incluant l'observation.

Tous droits réservés Dr Carlos Marois Urologue 2016 - Mention légale
Création de

Mention legale