salle d'examen et bureau

Biopsie de la prostate par voie périnéale

Qu’est-ce qu’une biopsie de la prostate par la voie périnéale?
Une biopsie de la prostate par voie périnéale consiste à prélever plusieurs petits fragments du tissu de la prostate en passant à travers la peau du périnée. C'est la région entre l'anus et le scrotum (on parle de voie trans périnéale).

Nouvelle technique en expansion en Amérique du Nord, puisque le taux d'infection est presque nul contrairement à la biopsie transrectale. Les taux d'infections après une biopsie transrectale sont de plus en plus élevés suite aux résistances accrues aux antibiotiques. Également, il y a un faible risque de sepsis (infection sévère) nécessitant une hospitalisation aux soins intensifs.


Les biopsies par voie périnéale sont plutôt stériles sans passer par le rectum.


Elle se fait par 2 sites de prélèvements cutanés, soit un site par côté de prostate droit et gauche au lieu de 12 à 14 sites transrectal.
La fièvre secondaire à une bactériémie est presque inexistante.

Ce prélèvement se fait à l’aide d’une aiguille spéciale de chaque côté de l'espace au-dessus du rectum. Le médecin est guidé par une sonde d’échographie transrectale qui lui permet de bien visualiser l’endroit où il va effectuer son prélèvement.

Une biopsie peut être indiquée lorsqu’une anomalie a été détectée par un toucher rectal, lorsque la valeur du PSA est élevée pour l’âge de l’homme, ou qu’elle augmente avec le temps. C’est le moyen le plus simple de prélever des fragments de la prostate sans intervention chirurgicale.

Que faut-il faire avant une biopsie de la prostate par voie périnéale?
Un lavement du rectum n'est plus exigé. Un traitement antibiotique préalable en seul dose avant l'intervention est nécessaire afin de diminuer les infections de la peau.

Puisque l'examen se fait avec une anesthésie locale, le patient n’a pas besoin d’être à jeun. Pour être plus à l’aise, il est conseillé d’uriner avant la biopsie.

Une médication anxiolytique peut être proposée pour les patients anxieux ou plutôt nerveux. Il faut être cependant accompagné.

Il est important que le patient signale au médecin les médicaments qu’il prend, et notamment ceux du type aspirine ou anticoagulant. En effet, ces médicaments diminuent la qualité de la coagulation du sang et augmentent les risques de saignements.

Comment se déroule une biopsie de la prostate?
Le patient est place en position sur le dos avec les jambes surélevées dans des étriers afin d'exposer la région périnéale.

Dans un premier temps, Dr Marois introduit une sonde d'échographie endorectale afin de bien visualiser l’endroit où il va effectuer les prélèvements.

Une échographie endorectale consiste à obtenir des images de la prostate grâce à une sonde d’échographie introduite par l’anus à l’intérieur du rectum.

En général, l’urologue fait un toucher rectal avant d’introduire la sonde d’échographie, ce qui lui permet d’examiner la consistance de la prostate, mais aussi de lubrifier le canal pour que l’introduction de la sonde soit la moins inconfortable possible.

Dans un deuxième temps, après une désinfection de la région périnéale à la proviodine, une anesthésie locale de la peau et du périnée est réalisée à l’aide d'un injecteur cutané, suivi d'une injection sous cutané de xylocaïne de chaque côté du rectum. Une plus grosse aiguille est alors introduite pour faciliter la guidance en ligne droite des biopsies de prostate. Une deuxième anesthésie est alors réalisée en profondeur près de la prostate. Les patients ressentent généralement une sensation de chaleur non douloureuse. Généralement. L'anesthésie est le moment le plus désagréable de la procédure.

Dans un troisième temps, des mesures du volume prostatique sont effectuées. Les zones suspectes sont également identifiées.

Finalement, l’urologue réalise les biopsies de la prostate. La sonde échographique est équipée d’un système de guidage qui permet de visualiser le bon point d’entrée de l’aiguille dans la prostate et de suivre son trajet.

Le médecin se sert d’une aiguille à déclenchement automatique. Ce mécanisme produit un claquement sec qui peut surprendre la première fois. La piqûre elle-même est peu douloureuse : l’aiguille pénètre très vite dans la prostate et en ressort aussi vite.

Environ 12 prélèvements sont réalisés dans différentes parties de la prostate (plus si la prostate est volumineuse ou s'il y a des zones suspectes). Lorsque la série de prélèvements est terminée, il est préférable de rester assis 15 minutes dans la salle d'attente pour éviter un étourdissement. Des petits diachylons seront mis aux deux sites de prélèvements cutanés.

Ces prélèvements rapides et peu douloureux sont généralement bien supportés par le patient. L’inconfort augmente avec la durée de l’examen et le nombre de prélèvements. La plupart des hommes ne ressentent qu’un léger inconfort.

La durée du prélèvement est variable en fonction du nombre de biopsies nécessaires. Elle est d'environ 15 à 20 minutes.

Quelles sont les complications éventuelles d’une biopsie?
De légers saignements dans les urines et dans l'éjaculât peuvent être présents plusieurs jours après la biopsie. Parfois, ils subsistent quelques semaines dans le sperme. La risque d'infection cutanée est de 0,2%. Le risque de rétention urinaire est plutôt faible. Si vous ne réussissez pas à uriner après l'examen, vous devez aller à l'urgence afin d'avoir une sonde urinaire. Vous devez également prendre un rendez-vous dans les jours suivant.

Il est conseillé d’éviter les exercices physiques intenses dans les 48 heures qui suivent l’examen.

Comment obtient-on les résultats?
Les tissus prélevés sont examinés au microscope par un pathologiste qui réalise un examen anatomopathologique. On parle aussi d’examen histopathologique. Cet examen permet d’établir la présence ou l'absence de cellules cancéreuses dans le prélèvement.

Les résultats de l’examen des biopsies de la prostate sont communiqués au médecin après un délai de plusieurs semaines. Le médecin vous transmet ensuite les résultats.

Un rendez-vous est proposé environ 1 mois après la biopsie.

Lorsque les résultats ne montrent pas d’anomalies cancéreuses, on parle de résultats négatifs.

De nouvelles biopsies ou une résonance magnétique de la prostate peuvent être nécessaires après une première série de biopsies normales, notamment si une anomalie de la prostate est détectée ou persiste au toucher rectal, ou bien si la valeur du PSA reste élevée ou continue à augmenter lors de la surveillance.

Lorsque le médecin a établi son diagnostic, il propose alors un traitement adapté à la situation du patient.

Tous droits réservés Dr Carlos Marois Urologue 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale