Couple âgé dans un parc

Des services d’injection de toxine botulique à l’Hôpital de Verdun et à nos bureaux à Montréal et sur la Rive-Sud

Pourquoi avoir recours à cette intervention?

Ce traitement permet d’éviter les fuites d’urine et les envies d’uriner urgentes ou trop fréquentes.


L’injection de TBA est proposée lorsque les médicaments que vous prenez oralement sont mal supportés ou insuffisamment efficaces pour contrôler les contractions de la vessie.


Cette intervention est de plus en plus utilisée chez les patients avec une vessie hyperactive idiopathique qui sont réfractaires au traitement médical et chez les patients avec une incontinence secondaire à un problème d'origine neurologique.


Comment fonctionne ce traitement?

La toxine botulique A (Botox) est injectée dans l’épaisseur de la paroi de la vessie.


Le Botox réduit les contractions incontrôlées de la vessie et diminue le besoin urgent en agissant sur des terminaisons nerveuses contenues dans la paroi. Les fuites d’urines et les envies urgentes sont ainsi supprimées ou considérablement diminuées.


L’effet du Botox débute de 2 à 10 jours après l’injection. Elle agit temporairement pendant en moyenne de 6 à 9 mois. Il existe cependant des variations d’efficacité d’un patient à un autre.


Lorsque l’effet disparait, on peut réinjecter cette toxine autant de fois que nécessaire en respectant un intervalle entre les interventions, soit de trois mois entre deux injections.


Le Botox est un médicament évidemment dispendieux. Il est à présent couvert par la RAMQ par une demande d'exemption par un médecin. Il est également généralement couvert par les assurances privées.


Que faut-il faire avant une injection intravésicale de Botox?

Une analyse d’urine et une culture d'urine sont obligatoires environ 10 jours avant l’injection. Si la culture démontre une présence de bactéries, un traitement antibiotique sera alors débuté. Vous recevrez un avis de la secrétaire, ainsi qu’une prescription. De plus, un traitement antibiotique nécessaire au préalable d’une durée de quelques jours vous sera donné la veille de l’intervention.


En cas de prise de médicaments anticoagulants (médicaments qui éclaircissent le sang), il vous sera demandé d’arrêté d’en consommer, et dans certains cas, ils seront remplacés par d’autres médicaments avant l’injection. Vous pourrez recommencer à prendre vos médicaments après l’injection. Ce relais se fera conformément aux consignes données par votre médecin référent ou par votre cardiologue. Vous devez strictement respecter les dates d’arrêt et de reprise de vos médicaments.


De plus, avant l’injection, il vous sera nécessaire d’apprendre à vider vous-même votre vessie par une sonde (auto-cathétérisme). Ceci est une précaution, cela ne signifie pas que le blocage de votre vessie surviendra, cependant cette précaution est indispensable. Le traitement peut être contre-indiqué si vous n’êtes pas en mesure de faire ces auto-cathétérismes ou si vous refusez de les apprendre. Lorsque l’effet de la toxine disparait, la vessie reprendra sa vidange normale.


Comment se déroule une injection intravésicale de Botox?

Une sonde urinaire est introduite dans la vessie. On obtient une bonne anesthésie de la paroi vésicale après une instillation de Xylocaïne intravésicale dans la vessie pour une durée de 30 minutes. L’anesthésie locale fait disparaitre la sensation de douleur, mais il se peut que vous perceviez la sensation du toucher de l’aiguille, ce qui peut être désagréable.


Un cystoscope souple ou rigide est introduit par le canal urinaire. Votre vessie est inspectée et est ensuite piquée avec une fine aiguille 10 à 20 fois afin d’injecter la dose totale adaptée de Botox dans l’épaisseur de la paroi. L'intervention en soi dure moins de 5 minutes. Vous pouvez la suivre sur l’écran de contrôle si vous le désirez. La dilution recommandée initiale est de 100 unités diluée dans 10 ml d'une solution saline à 0,9 %.


Quels sont les risques et les complications d'une injection de Botox intravésicale?

Certaines complications rares sont liées à la cystoscopie et aux piqures faites dans la paroi vésicale :

  • douleur ou inconfort au moment du passage de l’endoscope dans l’uretère ou au moment des injections
  • saignement vésical visible plus de 12 heures
  • la rétention urinaire est le principal effet indésirable (la diminution de la force de la vessie qui peut aboutir parfois à un blocage vésical). Elle est cependant temporaire de quelques semaines à quelques mois. Des auto-cathétérismes sont alors parfois nécessaires
  • fièvre modérée (<38.5°C) de moins de 48 heures
  • infection urinaire possible malgré une antibioprophylaxie


Aucun effet secondaire grave lié aux injections dans la vessie de toxine botulique n’a été rapporté en 7 ans d’étude de ce traitement.


Quelles sont les recommandations après une injection de Botox intravésicale?

Boire beaucoup d'eau pendant 24 heures surtout si l'urine est rougeâtre.


Vous pouvez reprendre vos activités habituelles dès le lendemain de l’injection.


Vous devez prendre un rendez-vous de suivi dans les 4 à 8 semaines suivant l’injection pour juger de l’efficacité du traitement avec une débimétrie et avec une échographie de la vessie afin d'évaluer la vidange de la vessie.


Contactez-nous pour en savoir plus dès aujourd’hui.

Tous droits réservés Dr Carlos Marois Urologue 2016 - Mention légale
Création de

Mention legale