Homme mature

Mythes et réalités au sujet de la prostate

Mythe #1 :
Le cancer de la prostate est une conséquence directe de l’hypertrophie bénigne de la prostate.
VRAI ou FAUX ?

Mythe #2 :
Les troubles de la prostate peuvent aussi causer une dysfonction érectile.
VRAI ou FAUX ?

Mythe #3 :
L’urètre (le canal par où l’on urine), passe à travers la prostate.
VRAI ou FAUX ?

Schéma de la prostate

Description :

À quoi ressemble-t-elle et où est-elle située ?
La prostate est une petite glande qui fait partie des systèmes reproducteur et urinaire chez l’homme. Elle est nichée sous la vessie, mais devant le rectum et derrière l’os du pubis. Bien que sa taille puisse varier d’un homme à l’autre, elle a une forme plutôt ronde (4cm X 3cm X 2cm) et pèse environ 20 grammes. Normalement, elle a une texture plutôt souple de façon à ce qu’on la compare à une noix de Grenoble ou même à une petite prune.

La prostate possède trois zones bien distinctes qui en font une glande bien complexe : la zone centrale composée de tissus glandulaires, la zone transitionnelle composée de tissus vasculaires et la zone périphérique composée de tissus fibreux et musculaires.
De plus, cette glande est perforée par l’urètre (le canal qui transporte l’urine vers l’extérieur) de même que par deux canaux éjaculateurs (canaux par lesquels arrivent les spermatozoïdes). Elle a deux lobes séparés par un sillon que l’on sent bien à la palpation.

Fonction : À quoi sert-elle ?
La prostate sert principalement à produire un liquide alcalin pour aider à la motilité et à la préservation des spermatozoïdes. Durant la stimulation sexuelle, la prostate produit une plus grande quantité de ce liquide qui se mêle ensuite aux spermatozoïdes, pour être éjaculé sous forme de sperme. À l’éjaculation, elle agit telle une pompe, elle se contracte pour empêcher l’urine de sortir de la vessie et le sperme d’y remonter.

Physiologie : Comment évolue-t-elle au fil des décennies ?
La prostate se développe sous l’influence de la testostérone, qui est produite par les testicules. En vieillissant, presque tous les hommes sont sujets à une augmentation de la taille de la prostate (principalement dans la zone transitionnelle); ceci est communément appelé hypertrophie bénigne de la prostate. Dès la quarantaine, le volume de la prostate tend à augmenter et continue de grossir avec l’âge et peut atteindre 7 fois sa taille initiale!

Pathophysiologie : Quels sont les principaux problèmes relatifs à la prostate chez l’ainé ?

Les hommes ainés risquent davantage de rencontrer l’un ou l’autre des problèmes relatifs à la prostate :

  • Hypertrophie bénigne de la prostate :
Les causes ne sont pas clairement identifiées. Il existe probablement une prédisposition héréditaire, car certaines familles sont plus affectées que d’autres. Toutefois, d’autres facteurs entrent en jeu tels que les niveaux de testostérone. Cela se produit chez au moins 50 % des hommes âgés de 60 ans et chez 90 % de ceux âgés de 80 ans et plus. Une prostate volumineuse peut comprimer la partie de l’urètre qui y passe au travers et faire pression sur la vessie, et par conséquent, altérer le bon fonctionnement du système urinaire. Cependant, tous n’en souffrent pas : environ un homme sur deux est incommodé par des symptômes urinaires, tels qu’un débit urinaire plus faible, des urgences ou infections urinaires, de la rétention urinaire, etc. Il est important de comprendre que cette affection n’est pas d’origine cancéreuse et n’augmente PAS le risque de cancer de la prostate.
  • Cancer de la prostate :
Ce cancer est une tumeur maligne qui prend naissance dans les cellules de la zone périphérique de la prostate. Il s’agit du cancer le plus répandu chez les hommes au Canada ; en effet, 21 600 hommes en ont reçu le diagnostic en 2016. Il est possible que le cancer de la prostate ne cause aucun signe ni symptôme urinaire ou génital aux tous premiers stades, car, en général, il se développe lentement. Les symptômes apparaissent lorsque la tumeur augmente de taille ou se développe dans les tissus et les organes voisins. Ce cancer peut souvent être enlevé complètement ou traité avec succès et les hommes ont un excellent taux de survie.

Réponses :

1. Faux 2. Faux 3. Vrai

Tous droits réservés Dr Carlos Marois Urologue 2017 - Mention légale
Création de

Mention legale